Rechercher
  • laurenceedy

DE L’IMPORTANT D’ETRE « AWARE »

« Y’a des gens qui n’ont pas réussi parce qu’ils ne sont pas aware, ils ne sont pas au courant. (…) Les pauvres, ils ne savent pas. Il faut réveiller les gens. » Quoi de mieux qu’une citation de Jean-Claude Vandamme pour introduire un sujet majeur !

De quoi s’agit-il ici ? Tout simplement d’écoute. 2020 est une année particulière, une année de questionnement, et de transformation dans nos façons de travailler, de fabriquer des biens de consommation et surtout de mettre en perspective nos communications. La sacrosainte agilité prônée par tous est plus que jamais d’actualité et elle n’est efficiente qu’après une écoute attentive de ses parties prenantes. L’agilité ici n’est rien de plus que la faculté d’adaptation, en bref selon Charles Darwin, ce qui nous différencie de l’animal !

Rester soudés

Écouter ses collaborateurs, leurs craintes pour l’avenir de l’entreprise, leurs besoins d’accompagnement pour vivre sereinement le télétravail, est une marque de respect, la reconnaissance de leur investissement individuel.

Cette communication interne doit être déployée sur le long terme, être ajustée selon l’actualité et les attentes exprimées. La démarche est primordiale, elle prend du temps, demande de la régularité, de la créativité aussi pour s’assurer de la constance et des échanges pour ne pas retomber dans le modèle pyramidal du sachant dirigeant qui délivre messages et injonctions à ses collaborateurs.

Cette période est l’opportunité de faire évoluer votre organisation et de construire des schémas qui conjuguent bien-être au travail et performance, puisque les deux sont intimement liés. Continuer à être une entreprise désirable pour ses collaborateurs dans cette période de remises en question sur nos modes de vie, et pour les talents que vous recruterez demain sont les deux enjeux de votre communication interne.


Ajuster sa communication clients

La période étant totalement inédite, de nombreuses études ont été menées en septembre auprès des consommateurs et des citoyens pour cerner les attentes, les rêves et les espoirs de séniors comme des millenials. La presse a relayé ce désir irrépressible des parisiens de quitter la capital, pensant que le bonheur était dans les prés avec une bonne connexion wifi. Les publicitaires ont entendu ce défi d’acheter local et bio, même si c’est un peu plus cher, chez les jeunes ménages. La cible des 18-24 ans elle tente de gérer ses paradoxes. Les jeunes cherchent à bousculer les codes établis mais dans le même temps désirent ardemment décrocher un CDI et vivre en couple pour contrer l’ambiance anxiogène de la période.

Vous l’avez sans doute remarqué si vous regardez un minimum la télévision, les publicités relaient en masse des messages de marques qui seraient majoritairement engagées et vertueuses. De façon parfois si soudaine que les affirmations deviennent suspectes. Bref on se croirait début janvier, au moment de toutes les bonnes résolutions pour consommer responsable et aimer son prochain. Mais les déclarations d’intention sont fragiles et ne résisteront pas à moyen terme sans engagement réel.

Sans révolutionner de fond en comble sa communication externe, le moment est peut-être bien choisi pour une remise à plat de ses enjeux, la révision de ses objectifs pour répondre aux attentes de vos audiences.

La période est déterminante, vous êtes en pleine définition de vos budgets 2021. Et si vous décidiez de rationaliser celui de la communication ? Analyser l’existant, se remettre en question pour ajuster et gagner en efficacité dans le respect de votre budget et de votre calendrier ?

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout