Rechercher
  • laurenceedy

CONFIANCE ET OPTIMISME

L’optimisme reste une tendance forte pour 2020 et ce n’est plus une question de désir mais de besoin. Pour preuve, notre tendance à nous tourner vers les « bonnes nouvelles » pour échapper au climat anxiogène du confinement.

Dans ce contexte, on ne peut que se réjouir de l’accélération de certaines tendances déjà amorcées en 2019, mais peinant jusqu’alors à s’imposer auprès du plus grand nombre. La confiance fait notamment un retour en force et devient la valeur de cette rentrée de printemps. Confiance envers les institutions, les marques, les médias… Le monde avec covid-19 sera-t-il plus engagé et responsable pour qu’une bonne fois pour toute la confiance règne ?

Les consommateurs déclaraient déjà préférer des marques engagées dans une démarche sociétale et/ou environnementale. Beaucoup de publicités corporate conçues pendant la crise mettent en avant des valeurs jusqu’alors insoupçonnées et des utilisations de produits aussi inventives qu’opportunes. Au-delà de la communication, les entreprises devront bientôt apporter les preuves de ces engagements et adapter leurs messages pour aller au-delà de l’effet d’annonce et conserver la confiance de leurs clients et usagers.

5 millions d’actifs ont découvert les vertus et les inconvénients du télétravail. Si la pratique est plus courante dans les grands groupes, elle peine à voir le jour dans les PME et ETI. Question de confiance, peut-être ? On peut parier que ce test forcé bénéficiera à ceux qui souhaitent poursuivre l’aventure, un ou deux jours par semaine. Le changement de rythme provoque aussi des remises en question plus philosophiques sur le sens à donner à son quotidien. La quête de sens dans son environnement professionnel prend une nouvelle dimension et la marque employeur des entreprises est plus que jamais une nécessité pour les secteurs en tension, crise ou pas.

Faire ses courses en ligne, découvrir des influenceurs, s’abonner à des newsletters, prendre le temps de comparer pour choisir, chercher des produits locaux… ces pratiques de consommation digitales enrichissent le parcours client. Si les grandes marques maîtrisent déjà l’exercice, certaines entreprises et organismes plus modestes, les acteurs du tourisme vont devoir franchir le pas en construisant une présence digitale réfléchie.

Une pandémie mondiale provoque des bouleversements inévitables dans notre manière de vivre, de consommer, de s’informer. La remise en question de sa communication, tant les messages que les canaux de diffusion, est donc mathématique pour participer à cet élan de confiance retrouvée, ou à retrouver.


53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout